Christian BRYONDonc je suis revenu

Jean-Louis MATHIEU (1738-1804) naquit à Nantua (Haut-Bugey). Il fit ses études au collège de la cité, créé et dirigé par les Joséphistes de Lyon. Bachelier de Sorbonne, ordonné prêtre (1762), il fut nommé à la cure de Leyssard (1768), bourg situé à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Nantua. Il anima cette paroisse jusqu'au 6 janvier 1794.

Fondée sur des recherches en archives, départementales et diocésaines (Lyon et Bourg-en-Bresse), nationales, mais aussi sur le Journal que ce prêtre laissa, sur de nombreux témoignages d'époque publiés dès Thermidor ou au XIXe siècle, cette étude présente et restitue la vie de l'un de ces ecclésiastiques qui hésitèrent un temps sur la conduite à tenir durant la Révolution. Il fut lié à une région (district de Nantua), à un département (Ain), à un diocèse (Lyon ou Ain, selon les périodes).

J-L. MATHIEU prêta les différents serments. Il se déclara "républicain, chrétien et prêtre". En 1794 il accepta de ne plus célébrer publiquement, mais il rejeta absolument le formulaire d'Albitte. Emprissoné au seul motif d'être prêtre, dénoncé pour propos contre-révolutionnaires, il fut envoyé devant le Tribunal révolutionnaire parisien. Thermidor lui évita jugement et mort.

Il rétracta ses serments en 1795. Il acheva sa vie à Nantua. Il mourut au moment où la France plébiscita le passage du Consulat à l'Empire.

595 pages

2019

Prix : 33.00 €

COMMANDER