panneau presentation PPA 2015

Patrimoine des Pays de l'Ain est la première fédération associative départementale reconnue d'utilité publique en France dans le domaine du patrimoine.

Fermes bressanes à cheminée sarrasine, faune, flore des étangs dombistes, vignobles bugistes aux crus de caractère, espaces rocheux et montagneux gessiens sont autant d'exemples qui illustrent la richesse des pays de l'Ain (Rhone-Alpes). Au même titre que les quartiers urbains anciens, les traditions populaires, les objets d'art profanes ou sacrés, ils constituent l'identité même de ce département. Une identité que les habitants de Bresse, Dombes, Bugey et Pays de Gex ont à cœur de préserver et de promouvoir sous l'égide de l'Union Patrimoine des Pays de l'Ain, association créée en 1966. Si cette fédération avait à l'origine pour objectif de mener à bien le pré-inventaire des richesses cantonales souhaité dès 1964 par André Malraux alors ministre de la culture, son champ d'action s'est considérablement élargi.

Lire l'article : Comment la fédération Patrimoine des Pays de l'Ain est-elle née ?

Voir la vidéo : Genèse de Patrimoine des Pays de l'Ain : Inventorier et Publier

L'association est reconnue d'utilité publique depuis le 29 mai 2008, suite à un décret pris en Conseil d'Etat.

L'Union départementale Patrimoine des Pays de l'Ain (PPA) regroupe aujourd'hui 124 associations à vocation culturelle et patrimoniale auxquelles elle apporte son concours en matière de protection, de sauvegarde, de mise en valeur et d'animation des richesses de l'Ain. Interlocuteur privilégié des organismes départementaux, PPA facilite les relations entre les associations et l'administration par la collecte, la centralisation et la diffusion des informations. Elle est adhérente à d'autres fédérations d'associations régionales ou nationales Patrimoine Aurhalpin, Patrimoine Environnement, Maisons paysannes de France, Vieilles Maisons Françaises.

Outre sa vocation de mener à bien son travail sur les "Pré-inventaires des richesses touristiques et archéologiques des cantons" dont la collection unique en France est achevée depuis 2014, Patrimoine des Pays de l'Ain édite une collection de "guides thématiques" intitulée Patrimoines des Pays de l'Ain et dont l'ambition est de faire découvrir au grand public les joyaux recensés de notre riche département : Les décors peints (2005), les explorateurs et aventuriers de l'Ain (2007), le néolithique et la protohistoire (2007), les pigeonniers (2008), les objets d'art et le gallo-romain (2010), les Arbres remarquables et les Chartreuses de l'Ain (2011), les châteaux et forticiations de l'Ain des montagnes (2015), Voies de communication dans les montagnes de l'Ain (2015), le patrimoine dans l'Ain de la Révolution à nos jours (2016). Depuis plus de 20 ans, l'Union édite un catalogue des publications associatives. Régulièrement mis à jour sur le site Internet, il comprend près de 800 titres, ce qui témoigne bien de la vitalité associative dans le domaine.

L'Union réalise des chantiers de sauvegarde sur des édifices remarquables et particulièrement menacés. Après la maison forte du Chanay à Dommartin et le manoir de la Charme à Montrevel-en-Bresse, la ferme du Tremblay à Saint-Trivier-de-Courtes, a fait l'objet d'une campagne de restauration de avril 2000 à juin 2005. Le chantier autour de la Grosse Grange d'Ozan (Val de Saône) démarré en 2011 est en cours d'achèvement. Une fois les travaux de gros oeuvre terminés, le site est réintégré au secteur privé et les fonds sont investis dans une nouvelle opération de sauvetage.

Les actions de sensibilisation et d'animations portent notamment sur la réalisation d'expositions thématiques itinérantes : " Pigeonniers des Pays de l'Ain" en 1999, "Monuments en péril" en 2000, " Moulins des Pays de l'Ain" en 2001, "Les décors peints dans l'Ain" en 2003 et les Explorateurs et Aventuriers de l'Ain en 2007, en collaboration avec le Musée Chintreuil de Pont-de-Vaux. Des Assises départementales du Patrimoine sont organisées régulièrement pour permettre à nos associations adhérentes de se réunir et de débattre sur un certain nombre de questions : "Quels projets pour le patrimoine en péril de l'Ain", tel avait été le thème des assises 1999, suivies en 2000 d'assises traitant de sujets inter associatifs (patrimoine et jeunesse, patrimoine et multimédias...). Le résultat de ces débats et échanges, indispensables pour que vive et se développe notre tissu associatif, est alors appliqué concrètement. L'année 2005 a vu un nouveau thème abordé : "Mieux construire pour mieux accueillir en milieu rural" et celle de 2008 ont traité, une fois encore, de sujets inter-associatifs : héraldique, chantiers de sauvegarde, archéologie, architecture rurale...

Vitrine du monde associatif, le salon départemental du Patrimoine est organisé en alternance avec les assises ou autre salon évènementiel comme celui des maquettes patrimoniales en 2006 et 2010. Il met en relief la diversité des patrimoines de l'Ain à travers le travail effectué par les différentes associations membres de l'Union. La première édition en 2001 a célébré le centenaire de la loi 1901. En 2003, le thème "l'Ain en livres" a permis de montrer la richesse de la publication associative et éditoriale de l'Ain. Les associations et éditeurs se sont réunis en novembre 2005 pour un troisième salon sur le thème du livre à Ambérieu-en-Bugey, puis à Oyonnax en novembre 2007 et à Belley en 2009. 2011 étant proclamée Année Internationale de la Fôret par l'ONU, le thème du salon était celui du bois; il a eu lieu à Bourg-en-Bresse. L'édition 2013 a mis en valeur le thème des patois à Saint-Jean-sur-Veyle et celui de 2015, celui des châteaux médiévaux à Saint-Rambert-en-Bugey.

Des interventions en milieu scolaire sont programmées et des réflexions s'engagent vers un véritable accompagnement de projet d'école sur une durée d'un ou deux ans par le biais dans les années 2000, de la charte "Adopter son patrimoine". Patrimoine des Pays de l'Ain intervient également depuis 2014 sur les temps d'animation péri-scolaire (TAP).

Patrimoine des Pays de l'Ain organise également des formations guidage destinées aux membres des associations adhérentes et à toute personne désireuse de mieux connaitre son département et d'améliorer la prise en compte de l'accueil du public. PPA est sollicité par la FDOTSI (fédération départementale des offices de tourisme et syndicats d'initiative) ou des structures muséales pour dispenser des formations autour du guidage et du patrimoine. Des visites guidées intitulées les Patrimoniales sont ouvertes à un plus large public et ont lieu en général entre mai et octobre.

Depuis plusieurs années, les liens et actions avec les services en charge de la culture et du patrimoine du Conseil départemental de l'Ain se sont renforcés : avec le Service des Ressources du patrimoniales et culturelles de l'Ain (ancien SPIM Patrimoine Mobilier et Immobilier de l'Ain (médiation - formation guidage sur une exposition, édition d'un guide thématique), avec les Archives départementales de l'Ain (formations sur la microtoponymie au service du cadastre...) et avec la Conservation des musées de l'Ain (collaborations sur des expositions, journées d'études, échange de fonds documentaires...). Toutes les richesses patrimoniales et culturelles sont centralisées sur un site internet mis en ligne par le Département.

Depuis 1984, l'Union participe aux Journées Européennes du Patrimoine et depuis 1998 à la Journée du Patrimoine de Pays. Ces manifestations sont l'occasion de rencontrer le public et d'ouvrir les chantiers de restauration, lieux d'ordinaire fermés. En dehors de ces deux dates, les associations proposent toute l'année des animations autour du patrimoine et de la culture. L'Union propose au public au travers de sa lettre d'information mensuelle de découvrir les actualités, publications ou encore expositions des associations adhérentes et des structures patrimoniales dans notre département.

 

 

Le Conseil d'administration (2015- 2018)

 

Il comporte 24 membres élus, représentant des associations adhérentes de Patrimoine des Pays de l'Ain :

 

 Président :

 

Christophe Greffet (Histoire et Patrimoine du canton de Pont-de-Veyle) 

Vice-présidents :

 

Yann Cruiziat (Le Dreffia)

Monique Derognat (Amis de Patrimoine des Pays de l'Ain)

Jean-Pierre Gerfaud (Amis des Côteaux et de la vallée de l'Ain)

Catherine Maillet (Association Restauration de l'église de Bouligneux)

Trésorier :

 

Marie-Jeanne Alban (Association des Amis de la Chapelle des Minimes)

Trésorier-adjoint :

 

Marie-Josette Subtil (Association Maison de Pays en Bresse)

Secrétaire :

 

Aurélien Mollard (ABIS)

Administrateurs :

 

Louis Blanchard (Association pour la Restauration du Sanctuaire d'Ars)

Maurice Broyer (Amis du patrimoine de Manziat)

Roger Cartet (Béligneux, Histoire et Culture)

Jean-Philippe Perret (Amis du château des Allymes et de René de Lucinge)

Fabienne Jean-Louis (Vieilles Maisons Françaises)

Monique Proot (Culoz Patrimoine)

Leila Barboyon (Mémoires d'Autrefois)

Bernard Igonin (Société des Naturalistes et Archéologues de l'Ain)

Michel Goyard (Amis du Sougey et de la Bresse)

Jacques Loupforest (Amis du Vieux Thoissey et de son canton)

Alain Kersuzan (Les Amis de Saint Germain et son château)

Jean-Philippe Perret (Amis du château des Allymes et de René de Lucinge)

Romain Perrier (Amis de Montdidier)

Danielle Saint-Paul (Terre et Pierres de Haute-Bresse)

Renée Turrel (Société d'Histoire et d'Archéologie de la Plaine de l'Ain)

Jean Cornet (Ain généalogie)

 Les membres du bureau 2015 - 2018 :

Les membres du bureau 2015 18

 

Les permanents :

 

Secrétaire général

 Photo de Frédéric Thouny

 

Frédéric Thouny

Animatrice     

photo identitéMarion

 

 

 Marion Rozier

 

 

Patrimoine des Pays de l'Ain a été reconnue d'utilité publique le 29 mai 2008, par un décret en Conseil d'état, suite à deux années de procédure.

JORF n°0127 du 1 juin 2008
texte n° 5

DECRET
Décret du 29 mai 2008 portant reconnaissance d'une association comme établissement d'utilité publique
NOR: IOCA0803001D

Par décret en date du 29 mai 2008 :
? est reconnue comme établissement d'utilité publique l'association « Patrimoine des pays de l'Ain - Union des associations pour la culture et la sauvegarde du patrimoine des pays de l'Ain », dont le siège est à Bourg-en-Bresse (Ain)

? sont approuvés les statuts (1) de cette association.
(1) Les statuts peuvent être consultés à la préfecture du lieu du siège social

Seules trois associations culturelles et patrimoniales ont été reconnues d'utilité publique dans l'Ain en l'espace de 180 ans : la Société d'Emulation de l'Ain en 1829, la Société des Naturalistes et Archéologues de l'Ain en 1949 et l'Union des associations Patrimoine des Pays de l'Ain en 2008.

Patrimoine des Pays de l'Ain est ainsi la première fédération départementale d'associations du patrimoine a être reconnue d'utilité publique en France.

Qui peut bénéficier de cette reconnaissance ? (source : www.service-public.fr)

  • Une mission d'intérêt général

Cette reconnaissance, accordée par décret en Conseil d'Etat, concerne les associations dont la mission d'intérêt général ou d'utilité publique s'étend aux domaines philanthropique, social, sanitaire, éducatif, scientifique, culturel ou concerne la qualité de la vie, l'environnement, la défense des sites et des monuments, la solidarité internationale.

Conditions requises

Les conditions doivent en principe correspondre aux critères suivants :

  • une pratique d'au moins trois ans comme association déclarée,
  • la fourniture des comptes pendant cette période et un budget d'au moins 45 734,71 euros
  • l'adhésion d'au moins 200 membres,
  • l'intervention sur un plan national,
  • des statuts conformes au modèle approuvé par le Conseil d'Etat.

Procédure

La demande, accompagnée des statuts, doit être faite auprès du ministère de l'Intérieur. Celui-ci fait procéder, s'il y a lieu à l'instruction du dossier. Dans ce cas, la demande est transmise au Conseil d'Etat pour avis.

Quels sont les principaux apports de cette reconnaissance ?

  • Une reconnaissance nationale : Au-delà de ses effets proprement juridiques, la reconnaissance d'utilité publique est perçue comme un label conférant à l'association qui en bénéficie une légitimité particulière dans son domaine d'action.
  • Possibilité de recevoir des dons et legs : Les associations reconnues d'utilité publique peuvent recevoir, outre des dons manuels, des donations et des legs. L'association reconnue d'utilité publique est habilitée à délivrer un reçu fiscal permettant aux donateurs de bénéficier d'une déduction fiscale de 66% du montant de son soutien (déduction limitée à 20% du revenu imposable) et de 60 % pour les entreprises dans la limite de 5 pour 1000 de leur chiffre d'affaire.

En effet désormais l'article 238 bis du CGI stipule bien qu'ouvrent droit à une réduction d'impôt égale à 60 % de leur montant les versements, pris dans la limite de 5 pour 1000 du chiffre d'affaires, effectués par les entreprises assujetties à l'impôt sur le revenu ou à l'impôt sur les sociétés. Le chiffre d'affaires s'entend ici hors taxes.

Il y a de plus la possibilité de reporter l'excédent sur les cinq exercices suivants en cas de dépassement du seuil de 5 pour 1000.

Pour en savoir plus :

Patrimoine des Pays de l'Ain a fait cette demande de reconnaissance, suite notamment à la proposition d'un legs se situant sur la commune de Bâgé-le-Chatel, ancienne capitale de la Bresse : le château de Bâgé-le-Chatel.

Ce legs pourra être accepté ou refusé par l'association, au moment de la succession.

Pourquoi faire un don à Patrimoine des Pays de l'Ain ?

Toute personne peut faire un don à l'Union pour soutenir son action de défense et de valorisation du patrimoine de l'Ain.

L'association, en retour, délivre au donateur le reçu fiscal.

Pour les particuliers

Pour les dons versés : 66 % du montant des dons faits à Patrimoine des Pays de l'Ain sont déductibles de vos impôts, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Sur le plan fiscal, seuls les dons et cotisations donnent lieu à déduction d'impôts.

Ex : Pour un don de 100 € fait à l'association, vous déduirez 66 € sur vos prochains impôts et il ne vous en coûtera au final que 34 €.

Pour en savoir plus, consultez l'article 200 du Code Général des Impôts